Résultat de votre recherche

Carte d’identité de Madagascar

La géographie

  • Introduction

L’île de Madagascar se situe dans l’océan indien, au Sud-Est de l’Afrique séparé par le Canal du Mozambique (400km). Au Nord de l’île se trouve les Seychelles, à l’Est la Réunion et l’île Maurice et à l’Ouest l’archipel des Comores et Mayotte.
Madagascar fait 587240km² de superficie, avec 1570km du Nord au Sud et 575km de l’Ouest à l’Est, se divisant en 5 régions : Les Hautes Terres, le Nord, le Sud, l’Ouest et l’Est. Sa population est d’environ 23 millions d’habitant, avec une espérance de vie d’environ 65 ans de plus, à Madagascar il y a en moyenne 4.4 enfant par femme. La monnaie locale est l’Ariary, 1€=3500Ar environ.

  • Le climat et les types de régions

Le climat à Madagascar est varié, situé entre l’équateur et le tropique du Capricorne, le climat est donc inversé par rapport à celui de la France. On peut distinguer deux grandes saisons, la saison sèche d’Avril à Octobre qui est aussi l’hiver Austral et la saison des pluies de Novembre à Mars, les saisons peuvent varier selon les régions ce qui explique la diversité des paysages à Madagascar. Par exemple, dans le Sud-Ouest de l’île, vers Tuléar, même pendant l’hiver il fait beau et chaud.

A Madagascar il existe Les 5 grandes régions :

Les Hautes Terres : cette région se situe au centre de l’île, sa saison fraîche est caractérisée par des températures basses, du vent qui peut être glacial le soir. Il peut y avoir des pluies fortes mais elles restent courtes durant la saison des pluies. Cette région contient 3 grandes villes, Antananarivo (qui est la capitale de Madagascar), Antsirabe, Ambositra et Fianarantsoa et elle est spécifique pour ses paysages typiques comme les rizières en terrasse, les vallées, les montagnes, les volcans éteint, les pics et collines ainsi que des forêts humides. On évolue la plupart du temps a 1000m d’altitude.

Le Nord : Il y a des risques de pluie, mais il peut aussi faire très beau durant cette saison. La saison sèche s’entend-elle de Mai à Octobre. Dans cette région de l’île on retrouve la ville de Nosy be, Diego Suarez et Majunga. Les paysages y sont variés, c’est au Cap d’Ambre que se rencontre l’Océan Indien et le Canal du Mozambique. Cette région se confond entre les montagnes, forêt tropicale, savane ou encore les plages de sable blanc.
Le Sud : Au Sud, le ressenti se fait plus chaud et ce à l’année, en effet l’été sur cette partie de l’île est très sec et chaud et son hiver est comparable à un été en France. Cette région contient la ville de Fort Dauphin au Sud-Est et Tulear au Sud-Ouest et abrite des étendues semi-désertiques, avec des baobabs, cactées, grandes plaines semi-arides d’herbes hautes mais aussi de très belles plages.

L’Ouest : sur la côte Ouest, le soleil est de sorti toute l’année avec quelques pluies peu intenses de Décembre à Mars. Cette région compte la ville de Morondava et est caractérisée essentiellement par des paysages de savane, c’est aussi dans cette partie de l’île que l’on peut y voir les grands fleuves se jetant dans le Canal du Mozambique.

L’Est : cette région de Madagascar est très pluvieuse hormis pendant les mois de Mai, Septembre, Octobre, Novembre où les pluies y sont moins fréquentes, le climat est donc tropical humide. Tamatave est situé dans cette région composée de forêts et de falaises face à l’Océan Indien. C’est aussi à l’Est que se trouve la capitale mondiale de la vanille à Sambava.

Voici une carte des différentes régions de Madagascar :

 

Une carte forestière et une routière de Madagascar :

 

  • La faune et la flore

Madagascar est un bijou de la biodiversité, l’île à une incroyable richesse de faune et de flore plus de 80% d endémisme, qui est répartie en fonction des différents climats de l’île. Dans la forêt tropicale de la région de l’Est, une forêt secondaire est née, avec elle le ravinala dit le l’arbre des voyageurs ». On retrouve aussi 150 espèces de la famille des palmiers sur l’île dont le raphia et dans le Sud où se trouve le palmier trièdre. Pour ce qui est des régions arides, on trouve des bois précieux, tels que le palissandre et l’ébène. De plus à Madagascar il y a 7 variété de baobabs comparé à l’Afrique qui n’en compte qu’une. Sur les Hautes Terres, la grande forêt humide ne se retrouve que sur la partie Est-Orientale de l’île, de ce fait, on va retrouver des espèces introduites comme le mimosa, le pin ou l’eucalyptus. Sur les côtes de l’île, la mangrove est très rependue, et les bambous, pandanus, ravinala y sont nombreux. A Madagascar il y a beaucoup de plantes endémiques et unique.

En ce qu’il s’agit des animaux que l’on peut rencontrer à Madagascar, il y a tout d’abord le lémurien qui est le symbole de cette île (36 espèces dont la majorité ne se trouve plus qu’à Madagascar), on peut aussi trouver l’aye-aye seul espèce en son genre, mais vulnérable à l’extinction qui est une espèce de primate lémurien. Pour les espèces endémiques (80 à 90%), on peut apercevoir les caméléons, les tortues étoilées dans le Sud, l’angonoka, espèce très rare qui ne vit que dans le Nord-Est, on peut aussi apercevoir des tenrecs. Il n’y a qu’une seule espèce de crocodile sur Madagascar, celle du Nil, dans le l’Ouest et le Nord où ils sont considérés comme sacrés !

Environ 60 espèces de serpents inoffensifs sont présent, en revanche ceux des mers sont dangereux, 294 espèce d’oiseau (un tiers sont endémiques) comme le coua ou les vanga. Il y a aussi un mammifère spécifique de l’île, le fossa (le plus gros mammifère carnivore de l’île, il peut se comparer à un petit puma), on peut le voir seulement la nuit vers novembre-décembre dans l’Ouest, le Nord ou le Sud de l’île.
Pour les mammifères marins, les méduses et requins sont les plus grands dangers (côte Est) ! A l’Ouest, on peut admirer les récifs coralliens avec une diversité impressionnante de poissons, de tortues de mer. De plus, des baleines à bosses font leur apparition entre Juillet et Octobre au large de Tuléar.

  • Les richesses de l’île

Les parcs nationaux et les sommets de Madagascar sont de vrai trésor sur l’île.






  • L’économie de Madagascar

Madagascar est l’un des pays le plus pauvre au monde, avec plus de 80% de la population qui vit sous le seuil de pauvreté.
Toute son économie est basée sur l’agriculture, les exploitations minières, la pêche et l’industrie du textile. Le produit le plus commercialisé est la vanille. Madagascar est le plus grand producteur de vanille au monde.

Madagascar a connu plusieurs crises majeures dont récemment en 2009. Qui a engendré une crise socio -économique.
La politique économique a pris, après la « révolution » de 1972, un virage nationaliste et socialiste (avec en particulier la sortie de la zone franc), s’accompagnant d’une accélération des investissements. La crise mondiale a mis en évidence les faiblesses du système et a conduit à adopter les remèdes préconisés par le Fonds monétaire international (F.M.I.) et la Banque mondiale, c’est-à-dire l’austérité et la libéralisation. Des résultats appréciables en termes de P.I.B. ont été obtenus à partir de 1990, avec cependant d’importantes variations selon les années. Mais les inégalités de revenus se sont aggravées, rendant le climat social plus tendu, particulièrement dans les villes.
La balance commerciale demeure déficitaire et le sous-emploi est important.
L’économie malgache dépend d’abord des produits agricoles exportés (café, vanille, clous de girofle). Les exportations de Madagascar se font pour près de la moitié vers la France, qui fournit près de 15 % des importations du pays.

Par jour, un Malgache gagne environ 1$, soit 36$ par mois, et 70 % des Malgaches vivent sous le seuil de pauvreté. Environs 1 enfant sur 2 de moins de 5 ans souffre de malnutrition.

Graphique montrant l’écart d’inégalité entre les salaires Malgaches et du reste du monde (en $ par mois)
Sources Banque Mondial

On peut voir qu’en 2004, quand le salaire moyen dans le monde était de 543$ par mois, à Madagascar, il n’était qu’à 24$. SI les salaires dans le monde ont continué d’augmenter, à Madagascar, en 2012, un salaire moyen était de 36$.

  • Les secteurs économiques

Le principal secteur économique qui créé de l’emploi à Madagascar est le secteur agricole, grâce aux diverses plantations (coton, bois, vanille, riz…). L’agriculture fait vivre à Madagascar 4 habitants sur 5. La principale activité agricole est la culture du riz avec 37 % des terres cultivés.
Les activités agricoles s’adaptent aux possibilités des régions. En effet, dans les régions où il y a une abondance de pluie, dans l’Est de l’île, on privilégie la culture du riz, du taro, des cannes à sucre… Alors que dans le Sud-Ouest, le climat est davantage propice à l’élevage des zébus, moutons et chèvres de Nubie. Les Hautes Terres sont connues pour leurs rizicultures irriguées sous forme de terrasse. Elles ont toutefois aussi été apprécié pour l’élevage bovin.
Dans toutes l’île, les Malgaches élèvent des volailles comme la poule et le canard pour le foi et l’oie et les cailles pour les œufs. Ils cultivent et récoltent des pois de terre, du sésame, des lentilles et des haricots. On peut aussi trouver sur l’ensemble de l’île des bananiers, orangers et citronniers. Les cocotiers sont implantés dans les régions littorales. Avec les différents venus de tous les pays, Madagascar a vu l’introduction de plantes telles que le maïs, le manioc et l’arachide. Le développement des cultures commerciales (canne à sucre, coton, cacao, palmier à huile…) s’est effectué dans de grandes exploitations ou dans les terroirs paysans comme pour le café, le tabac, la vanille et le poivre.
La pêche n’est pas encore suffisamment exploitée pour produire une ressource supplémentaire.
L’agriculture représente environ 26,5 % du PIB.

Le deuxième secteur économique de Madagascar est celui de l’industrie. Il ne représente que 15,9 % du PIB du pays.
L’exploitation minière est faible comparé aux différents gisements de mica, de bauxite, de charbon et de pierres précieuses présents dans le pays. L’industrie principale est celle destiné aux produits agricoles et au tabac. L’industrie pétrolière de Madagascar n’exporte pas dans d’autres pays, elle suffit au besoin de son pays.

Le secteur tertiaire, appelé aussi Services est composé de sept sous-secteurs, à savoir : les transports, la télécommunication, les banques, les bâtiments et travaux publics, l’assurance, le commerce et le tourisme. L’expansion de ce secteur a été favorisée surtout par la mise en œuvre des mesures telles que l’assainissement et la privatisation des sociétés d’Etat, la création et l’amélioration du cadre légal et réglementaire, le développement et la réhabilitation des infrastructures et enfin l’amélioration des services rendus.
C’est le secteur qui rapporte le plus de valeur ajoutée au pays. (57,6 % contre 26,5 pour l’agriculture)

Sources : Banque Mondiale 2014

  • Advanced Search

Comparer les annonces